Search
fils superman

Superman Rebirth T.01 : Le fils de Superman, la critique

154

Peter Tomasi et Patrick Gleason, après avoir déjà expérimenté avec Batman and Robin, renouent avec le succès grâce à ce Superman T.01 : Le Fils de Superman.

J’ai pour habitude de lire les comics de Tomasi-Gleason sans hésitation, mais avec ce premier Tome de Superman Rebirth, il manque un petit quelque chose à mon avis. Pour ceux intéressés par la relation entre Clark et Jon, ce livre correspond exactement aux attentes. Mais pour ceux qui cherchent un comics Superman plus traditionnel, il vaudra peut-être mieux se tourner vers les Action Comics.

Attention, la suite de cette critique contient quelques spoilers !

DC a donc ramené le Superman post-Crisis sur le devant de la scène. Mais le Superman post-Crisis était un personnage spécial avec des expériences uniques et ses particularités. Et certaines choses sont dérangeantes dans ce Tome 1, comme par exemple le fait que Clark appelle Lois « Lo ». De la même manière, les auteurs ont, je trouve, trop poussé « la mort et le retour de Superman », ce qui rend le tout assez superficiel.

Cependant je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer une ligne de texte à l’arrière du comics, le texte que personne ne lit, qui disait que Superman « n’était pas le seul survivant de la planète Krypton à avoir fait le voyage » dans la réalité post-Flashpoint, mais aussi l’Éradicator.

eradicator superman critique comics

Mais j’ai été très déçu de constater que cet Eradicator, si visuellement très similaire à l’ancien, était en fait une création totalement nouvelle de Tomasi, sans même aucun rapport avec l’Eradicator des New 52. Il est clair que Superman et Lois ont déjà rencontré un Eradicator puisque au début Superman se demande pourquoi cet Eradicator ressemble à l’ancien, mais nous n’aurons pas plus de détails que ça.

Du coté des déceptions, Le Fils de Superman est aussi très porté sur l’action, ce qui nuit un peu à l’avancée de l’histoire. Plus de bagarres = moins de détails sur l’histoire. Ici, l’avancée de l’histoire repose quasiment entièrement sur la rencontre entre Superman et Krypto. Aussi, assez inexplicablement, l’Eradicator transporte avec lui toutes les âmes de Krypton, ce qui permet à Clark de voir Pa Kent (un moment cool, je vous le garantis), mais à aucun moment Jor-El ou Lara qui, en toute logique, auraient dû être là.

superman rebirth enfant

Bien entendu, ce Superman T.01 : Le Fils de Superman ne déroge pas à la règle, nous savons dès le début du comics que Superman et son fils vont sauver la planète. Le suspense n’est donc pas au rendez vous comme il avait pu l’être dans Batman and Robin, où il y avait toujours un risque que Damian Wayne puisse tuer quelqu’un (attention, je ne recherche pas forcément une fin inattendue à chaque comics que je lis, mais un peu de suspense n’a jamais tué personne).

Je sais que les créateurs de ce run ont prévu de se rattraper dans les prochains numéros – des voyages sur l’Île des Dinosaures et dans tout le Multivers – mais ce tome est un peu fade pour moi. J’espère vraiment que les opus qui suivront seront plus tranchants et qu’on en saura plus sur les détails « oubliés ».d.




Laisser un commentaire