Search
critique-thor-ragnarok

Ragnarok T.01 : Le Dernier Dieu, la critique

101

Une épopée post-apocalyptique de la part d’un Héros Marvel très connu … Enfin presque. Mais il est troublant de s’apercevoir avec quelle facilité on peut remplacer le Thor de Marvel par ce Thor ci, et conserver l’illusion. Ce Ragnarok T.01: Le Dernier Dieu ressemble a un tie-in Marvel, mais ce n’est pas du tout un défaut, au contraire.

Avec ce comics, on a le sentiment que Walter Simonson a prévu que Ragnarok soit son oeuvre phare. Les liens avec son Mighty Thor sont évidents, mais il existe aussi des éléments tirés de Orion, et certains personnages sont clairement inspirés par Elric, sur lequel il a travaillé.

comics mythologie nordique

La différence principale entre Thor et Ragnarok, c’est l’usage de la mythologie Nordique. Simonson a été un des premiers auteurs à incorporer la vrai mythologie nordique à l’Asgard marvelien. Avec Ragnarok, il va encore plus loin en ajoutant des créatures mythiques comme Ratatosk, l’écureuil qui fait passer les messages à travers Yggdrasil.

En réalité, « sérieux » semble être le thème de Ragnarok. Malgré le titre du comics, le monde a déjà été anéanti et les dieux sont déjà morts. Le premier numéro voit une famille d’Elfes Noirs ayant pour mission de finir d’assassiner les dieux survivants, avant que par la suite Thor ne revienne d’entre les morts et prenne sa place de personnage central. En plus de son armure plus complexe que celle de chez Marvel, ce Thor là ne possède pas de mâchoire inférieure, sans que cela ne l’empêche de parler, ou de manger (!). Thor fait de son mieux pour rester noble, mais son statut de mort-vivant et le poids du sort d’Asgard pèse lourdement sur ses épaules.

thor ragnarok

Pour Ragnarok, Simonson a décidé de faire confiance à Laura Martin. Une très bonne idée ! Comme la série à un calendrier moins strict que celles estampillées Marvel, Martin a eu tout le temps nécessaire pour vraiment dessiner les moindres détails. N’oublions pas non plus le travail de John Workman sur le lettrage, du bon boulot. Vraiment.

Même si il doit composer avec les racines mythologiques Nordiques, je reste très curieux de voir où la suite de ce Ragnarok T.01: Le Dernier Dieu va nous mener. Dans ce comics, tous les mythes majeurs de la mythologie sont déjà passés, et Thor se ballade entre les ruines du monde essayent de sauver ce qu’il reste à sauver. Simonson peut donc aller où il veut avec son oeuvre. Et si Odin fait une apparition, Loki reste étrangement absent de ce premier Tome, et je ne pense pas qu’il reste absent très longtemps. Assurément un des meilleurs comics de Walter Simonson.




Laisser un commentaire