Search

Tout-Dingue et le besoin de héros asexuels et aromantique dans les comics

101

La représentation de l’altersexualité dans les comics a progressé de manière appréciable ces dernières années, mais il y y a encore des identités altersexuelle avec lesquelles les médias et les comics ont du mal à accrocher. Les asexuels – les personnes qui ne ressentent pas d’attraction sexuelle – et les aromantiques – les personnes qui ne ressentent pas d’attirance romantique – sont toujours très rare dans les œuvres de fiction, avec Tout-Dingue (dans Archie Comics) comme un des seuls exemples existants.

Le blog américain ComicsAlliance a eu l’occasion de parler avec quatres fans de comics et créateurs qui sont asexuels, aromantiques, ou quelque part sur le spectre asexuel, au sujet de cette fameuse représentation des « queers » dans les comics.

Les quatres interviewés sont le coloriste Sigi Ironmonger, qui est un homme trans non binaire et grey-asexuel , la créatrice de webcomic Sarah « Neila » Elkins, qui est aromantique, le créateur de webcomic Jayelle Anderson, demisexuelle, et l’étudiante en littérature LuciAce, qui est aromantique et asexuelle.


ComicsAlliance: Cela fait maintenant plus d’un an que le personnage de Tout-Dinque a été confirmé comme asexuel dans les comics Archie Comics. Est-ce que cet événement a constitué une étape importante ?

Sigi Ironmonger: Oui, absolument ! Quand j’ai vu la nouvelle j’étais très content. Entendre quelque chose comme ça a été extremement valorisant et c’est certainement une étape très importante dans notre combat pour être reconnu par la société.

Sarah Elkins: Ça a été une étape très importante quand ils ont confirmé que Tout-Dingue était un aromantique asexuel. Je me rappelle avoir été tellement excitée que j’e me suis mise à danser dans la maison. Enfin un personnage de comics connu asexuel. Les lecteurs sauront dorénavant que nous existons. C’était énorme !

Jayelle Anderson: Je ne peux pas encore dire si c’était une étape importante ou pas, mais ça au moins eu comme effet de changer la façon dont je percevais le personnage. Il aime ses burgers et puis c’est tout. Ha ha !

LuciAce: J’ai commencé à lire les comics seulement après que Tout-Dingue ait été confirmé comme asexuel. Je ne les aurais sûrement pas lu sinon. Je ne peux pas me prononcer sur le fait que cela ai représenté une étape importante, mais avoir un personnage comme ça dans un comics reconnu, c’est extra. Et Tout-Dingue est d’autant plus spécial pour moi qu’il s’agit juste d’un adolescent normal qui fait des choses d’adolescent normal.

comics aromatique asexuel queer


CA: Il y a eu pas mal de spéculations sur l’asexualité de Tout-Dingue bien avant que ce soit confirmé; pensez vous qu’il y ai d’autres personnages de comics qui pourraient être asexuels ou aromantiques, mais dont l’identité n’a pas pour l’instant été confirmé.

SI: Je dois être honnête, je n’en ai pas qui me viennent en tête, mais ça doit être à cause du manque de diversité dans les comics mainstream qui fait que je ne m’y interesse pas en profondeur. Ceci étant dit, j’ai toujours l’espoir de voir d’autres personnages Aro/Ace dans le futur.

SE: C’est une question difficile. Chaque fois que j’ai eu de l’espoir pour un personnage de comics ou dans une série tv, le comic ou la série tv l’a anéanti très (trop ?) vite. Je pense que cela me force à ne pas spéculer sur le fait qu’untel ou untel soit ou ne soit pas asexuel ou aromantique, parce que je ne veux plus déçu.

JA: J’essaye de ne rien attendre du travail des autres, mais c’est toujours agréable quand vous pouvez vous identifier à un personnage. Cependant, les changements d’auteurs, scénaristes et autres, dans les comics rendent très difficile le fait de penser que les personnages resteront comme ils sont.


CA:Pourquoi est il important d’avoir des personnages asexuels et aromantiques dans les comics, spécialement dans les comics à destination des lecteurs les plus jeunes ?

SI: Les enfants doivent avoir la chance de voir qu’il est tout à fait correct d’être en dehors du status quo. Peu importe l’âge, les gens ont tendance à chercher un reflet d’eux même auquel ils peuvent s’identifier. Depuis leurs créations, les comics cherchent à donner à tout le monde un héros auquel s’identifier, et c’était donc crucial d’avoir un personnage comme ça dans les comics aujourd’hui.

SE: Pour moi c’est très important car, en grandissant, je ne savais pas qu’être asexuel était une possibilité. Je croyais qu’il y avait quelque chose qui n’allait pas avec moi car je n’étais pas interessé par avoir des relations sexuelles comme les autres filles de mon âge. Mes amis m’appelaient « la prude ».

Je pense que si il y avait eu plus de représentation de personnages asexuels ou aromantiques dans les medias, mes amis et moi même aurions su que je n’étais ni malade, ni bizarre. Je n’ai pas entendu parlé d’asexualité avant que je ne rentre à l’université. Je ne veux pas que quelqu’un d’autre ressente la même chose que ce que j’ai vécu, donc j’écris des comics avec des personnages asexuels. J’espère, dans le futur, écrire un comic ou un roman à destination des jeunes lecteurs.

JA: C’est très important de dire aux jeunes lecteurs que c’est ok de ne pas ressentir le besoin de chercher à avoir un rencard ou du sexe. La plupart des personnes associent ce comportement à une religion ou à la timidité, mais rien ne pourrait être plus éloigné de la réalité. Beaucoup d’enfants se forcent à faire ce qu’ils ne veulent pas à cause de la pression de le leurs pairs, mais si certains enfant savent qui ils sont réellement, ils ont plus de chances de se sentir mieux et d’être reconnu par leurs camarades. Souvent, cela prend la forme d’un personnage ed fiction auquel ils peuvent s’identifier et ne plus se sentir « bizarre ».

LA: Je pense qu’il est très important d’avoir des personnages Aro et Ace dans les médias à destination des jeunes lecteurs. J’ai découvert ce que j’étais à mes 19 ans, et savoir avant aurait eu tellement d’impact sur ma vie. Avoir une représentation donne aux lecteurs un point de départ pour faire plus de recherches et savoir qu’il n’y a rien de mal à être asexuel ou aromantique.


queer comics allosexuel

CA: La série TV Riverdale a décidé de supprimer l’asexualité et l’aromantisme de Tout-Dingue, malgré le fait que l’acteur Cole Sprouse défende cette facette du personnage. A la place, la série a instaurer une relation amoureuse entre Tout-Dingue et Betty. Quel est votre réaction par rapport à cette décision ?

SI: Dès que j’ai entendu parlé de cette suppression, je me suis tenu éloigné de la série. Je ne comprend pas comment une telle décision a pu être prise.

SE: J’avais vraiment de gros espoir pour la série avant qu’elle sorte. J’avais tellement d’espoir que je n’ai même pas écouté mes amis qui me disaient « tu sais, ils vont tout foirer et la série sera naze ». Mes amis avaient raison. Quand ils ont annoncés que Tout-Dingue « ne serait pas asexuel » et « qu’il voulait du sexe », tous mes espoirs se sont envolés. Aujourd’hui, je ne peux même pas regarder les bandes annonces pour la série, chaque fois que j’entends la musique je change de chaîne.

JA: En se débarassant de la personnalité de Tout-Dingue comme ça, la série perpétue le cycle de normalisation de l’hypersexualité. Nombre de très jeunes enfants ont comme modèle un personnage qu’ils voient à la télé, c’est pour ça qu’il est très important de montrer que l’asexualité existe.

LA: Je suis très en colère. Avoir une représentation Aro/Ace à la télé aurait été énorme et à la place ils en font un personnage hétéro tout ce qu’il y a de plus commun. Je n’ai jamais vu un personnage comme moi à la télé, et j’aurait été la plus grande fan de cette série si ils avaient gardé Tout-Dingue comme dans les comics. Maintenant, cette série me rend juste furieuse et triste en même temps.


CA: Pensez vous que les éditeurs majeurs comprennent l’asexualité et l’aromantisme ?

SI: De ce que je peux voir, les grands éditeurs ne comprennent pas du tout l’asexualité et l’aromantisme. Cependant, de plus en plus de fans et d’artistes commencent à en parler à voix haute, donc j’ai de l’espoir dans le futur. En attendant, et comme beaucoup d’autres, je me plonge dans les webcomics qui, eux, ont parfaitement compris !

SE: Non, je ne pense pas que les éditeurs comprennent ce qu’est l’asexualité et l’aromantisme. Je suis tout de même optimiste pour les années à venir, mais je suis avec Sigi sur ce coup là, les webcomics sont des années en avance par rapport aux médias « mainstream ».

JA: Non. Surtout depuis que le sexe fait vendre. Ou du moins, cela fait vendre sans trop d’effort, et chaque fois que quelque chose va à l’encontre de cette philosophie, elle est remisé au grenier. Il y a sans doute des personnes au sein de ces entreprises qui tentent de faire avance les choses, mais réussir à avoir la confiance d’un éditeur est tout de suite très très compliqué. L’asexualité et souvent confondu avec d’autres choses, et seul la voix de milliers de fans (NDLR: de la série tv)  pourrait faire changer les choses.

LA: Non. Même en dehors du monde l’édition, l’asexualité n’est pas comprise par la population, et l’aromantisme encore moins. Est-ce que je suis optimiste pour la suite ? … Pas vraiment. Il y a quelques publications qui parlent d’aromantisme en ce moment, mais aucune n’est correcte. Je suis sûre qu’il y en aura des nouvelles et des mieux dans les années à venir, mais je ne suis pas confiante sur le nombre d’années qu’il faudra pour en arriver là.


CA: Est-ce que vous connaissez des comics indépendants que vous aimeriez recommander aux jeunes lecteurs qui cherchent à avoir une représentation d’asexualité ou d’aromantisme ?

SI: Je n’en ai pas ! J’espère que je sortirais de cet interview avec une ou deux recommandations de la part de quelqu’un d’autre lol.

SE: Oui bien sûr ! Hoi Butt sur Tapastic est une autobiographie sur deux créateurs de comics asexuels. Mistlands, aussi sur Tapastic, avec des super graphismes. Mon propre webcomic, Magic Remains, suit une fille asexuelle à travers une dystopie, aussi sur Tapastic.

Je viens juste d’apprendre par PixelPrism, le créateur du webcomic Tamberlane, que Belfry est asexuel dans le comic, même si ce n’a aps été annoncé officiellement. Tamberlane est une histoire sur une chauve-souris maladroite qui adopte un enfant humain dans une forêt.

Du coté des indépendants, il y a Atomic Robo, qui est asexuel. Le comic est au sujet de scientifiques qui combattent les nazis et les monstres. Je sais qu’il y a d’autres comics qui existent mais je n’arrive pas à m’en souvenir pour le moment.

JA: Mon propre webcomic Anaria a plusieurs personnages demisexuels et asexuels, même si je ne veux surtout pas mettre de labels sur mes personnages puis cela ne correspond à rien dans leur monde (c’est écrit pour les adultes, mais convient pour tous les âges).

Floraverse a Beleth, qui est asexuel.


Sigi Ironmonger travaille actuellement sur le numéro #19 de Hero Cats et le #2 de Galaxy Man & Cosmic Girl. Vous pouvez le retrouver sur Twitter (@sigironmonger), sur Tumblr (s-iron.tumblr.com/) et sur DeviantArt (s-iron.deviantart.com)

Sarah Elkins est en train d’écrire un webcomic pour smartphone qui s’appelle By The Blade, c’est sur une femme asexuelle qui participe à une tournoi de combat à l’épée. Elle écris aussi le webcomic Magic Remains,. Son Twitter (@NeilaK20), son Facebook (facebook.com/SarahNeilaElkins), et son DeviantArt(neilak20.deviantart.com)

Jayelle Anderson travaille sur son webcomic Anaria,  Retouvez là sur Twitter (twitter.com/JayelleAnderson) ou Facebook (facebook.com/KayleeLaturell

LuciAce est étudiante en Anglais et Littérature. Vous pouvez la retrouver sur son Twitter justLuciAce




Laisser un commentaire