cover aquaman rebirth

Critique Aquaman Rebirth Tome 1: Inondation

321

Une semaine après sa sortie (le temps pour moi de le lire), c’est l’heure du debrief du tome 1 d’Aquaman Rebirth. Si vous souhaitez en savoir plus sur le personnage d’Aquaman et/ou que vous voulez lire quelques comics avant d’attaquer Rebirth, je vous renvoi vers mon guide de lecture dédié à Aquaman.

Pour l’instant, Aquaman est, à mon avis, le meilleur comics de la gamme Rebirth. Inondation est un tome axé politique avec de multiples facettes, sans pour autant délaisser le coté castagne et super héros. J’ai aimé l’Aquaman de Dan Abnett plus que ce je pouvais le penser avant de le lire et je lirai sans aucune hésitation le prochain tome.

[Attention, cette critique peut contenir des spoilers]

Il se passe plein de choses dans Inondation — premièrement, Black Manta fait exploser l’ambassade Atlante, puis des terroristes Atlantes attaquent un navire américain pile au moment ou Aquaman milite pour la réouverture de l’ambassade, et pour finir Aquaman se retouve incarcéré par le gouvernement. Ces événements – sans parler de Mera très présente dans ce tome ainsi que d’un combat contre Superman – ne sont pas forcément reliés entre eux mais participent à créer un jour plutôt pourri pour Aquaman.

aquaman rebirth critique

Dès la première explosion, l’Aquaman d’Abnett me rappelle un peu Star Strek: Deep Space Nine, avec l’importance de la population locale, les tentatives de coexistence entre différentes cultures et cette politique science fictionnesque. Aquaman consent à être incarcéré pour montrer sa référence envers le gouvernement américain tout en sachant que sa détention ne fera qu’accélérer les tensions entre son peuple et la population humaine, et comme toute bonne histoire de science fiction, cet arc est une métaphore de la vie réelle lorsqu’Aquaman supplie le gouvernement de ne pas juger son peuple sur les actions de quelques dissidents.

Cependant, même si Inondation est très plaisant — encore une fois, le meilleur Rebirth jusqu’ici — il est problématique que ce tome s’enferme dans une naiveté souvent forcé. Avec par exemple le Premier Ministre qui fait obstruction dès qu’il le peut, tellement qu’on a du mal à y croire. En plus de ça, la Mera de Dan Abnett me pose quelques soucis. Que Mera ne soit pas très investi dans les problématique de la “surface” est compatible avec son personnage, mais il semblait que dernièrement Mera avait “grandi” et pris plus à cœur son rôle de diplomate atlante.

mera aquaman rebirth

Les deux premiers numéros de ce tome peuvent se résumer facilement en une confrontation entre Aquaman et Black Manta. Dan Abnett réussit à placer beaucoup d’émotions dans ce combat, avec en point d’orgue le fait que ni la mort d’Aquaman par Manta, ni la mort de Manta par Aquaman ne serait une vengeance correcte pour Black Manta.

aquaman black manta

Cette série Aquaman Rebirth est dessiné par plusieurs artistes qui vont tourner (notamment Scot Eaton, Brad Walker et Philippe Briones). C’est une des raisons aussi pour lesquelles j’étais plutôt hésitant sur la tournure que prendrait cet Aquaman, mais force est de constater que l’histoire monté par Abnett est suffisament forte pour passer outre le changement d’artistes.

Pour conclure, même si j’ai toujours des doutes sur le traitement du personnage de Mera, ce tome 1 d’Aquaman Rebirth est un comic où tout est bon. Dan Abnett a réussi le pari de mélanger politique et combats épiques et c’est tout ce que l’on peut demander à un comic Aquaman. J’attends la suite avec impatience.

 

Vous avez aimé cet article ?

Alors n’hésitez pas à me suivre sur Facebook 🙂

Résultat de recherche d'images pour "facebook"

1 Like = 1 Belette heureuse !




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *