Focus sur: Corinne White

183

Un nouveau focus sur un personnage LGBT dans les comics, avec cette fois Corinne White l’héroine de la série Empty Zone. Attention, cet article contient des spoilers ! 

Empty Zone est une série de comics incroyable dans un univers cyberpunk. Il existe deux tomes sur le marché, mais qui ne sont jamais sortis en VF: Conversations with the Dead et Industrial Smile.

Corinne White est un personnage torturé mentalement. Elle faisait partie d’une troupe de soldats d’élites, et lorsque le programme s’est terminé, il lui a été demandé de tuer tous les membres de son unité, l’homme qu’elle aimait y compris.

Aujourd’hui, dans un monde sombre et sans espoir et où quelques grandes sociétés se nourrissent sur ce qui reste de la société, Corinne est un coursier qui transporte des données secrètes dans son corps. Son passé la fait souffrir et une grande partie de l’histoire se concentre sur sa façon de gérer ses souvenirs horribles.

mort empty zone

A mon humble avis, ce qui rend ces comics si intéressant, c’est la façon dont est implémenté dans la narration l’identité amoureuse du protagoniste. Le premier amour de Corinne est dépeint comme une expérience traumatisante parce que Corinne l’a tué et n’arrive pas à se souvenir des bons moments sans penser à ça. Il faudra beaucoup d’effort (et de pages) pour que Corinne puisse commencer à guérir.

En plus de ça, Corinne aime les femmes, ou plutôt une femme en particulier: Tim, tenancière de bar et artiste. Alors ça ferait sens que Tim soit transsexuelle mais ce n’est pas dit explicitement et avec toutes ses modifications cybernétiques, c’est pas facile à dire. Son amour pour Tim est la seule chose qui réchauffe le cœur de Corinne, on peut le voir clairement au travers de couleurs utilisées. Le rouge et les couleurs chaudes apparaîssent uniquement quand Tim et Corinne sont ensemble et symbolisent l’amour pur. Comparé à la scène où l’on voit ses souvenirs, ce n’est pas la même chose !

couleur amour

Grâce au travail fantastique de Jason Alexander, le lecteur est capable de ressentir l’amour des personnages à travers leurs expressions faciales. 

Je me répète, mais ce qui est fantastique ici, c’est la façon dont l’identité amoureuse est dépeinte tout du long de l’histoire, Jason Alexander a été capable d’utiliser parfaitement les relations amoureuses de Corinne pour impacté le développement de sa personnalité (le thème principal du comics), tout en montrant bien que que peu importe qui l’on aime, l’important c’est d’être heureux. En d’autres mots, la relation en Corinne et Tim est tout à fait normale, et c’est qui le lecteur doit retenir après la lecture.

Je suis pour l’acceptation et la pluralité, et la façon dont ce comics est écrit est absolument fantastique. Je souhaite aux « gros » éditeurs de s’en inspirer fortement.

Les articles de la semaine

Accueil du dossier

La gestion des personnages LGBT+ dans les comics

Focus sur: Karolina Dean

 

Vous avez aimé cet article ?

Alors n’hésitez pas à me suivre sur Facebook 🙂

Résultat de recherche d'images pour "facebook"

1 Like = 1 Belette heureuse !

 




Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *