Search
critique all star batman

All-Star Batman T.01 : Mon Pire Ennemi, la critique

119

Cette critique est basée sur le Tome 1 de All-Star Batman (sorti le 15/09/2017).

A moins que vous soyez un lecteur occasionnel qui tombe par hasard sur cet article, il y a des chances pour que vous soyez un minimum au courant de ce que Scott Snyder a apporter aux comics Batman cette dernière décennie. Dire que lui et Greg Capullo ont réussi à laisser leur empreinte sur le Chevalier Noir est un euphémisme.

Mais après avoir fini le run précédent et ses 51 numéros, comment faire pour continuer à surprendre les lecteurs ? Pour Snyder la solution est simple : en dehors des frontières de Gotham City. Je dois bien admettre que faire sortir le Chevalier Noir de sa zone de confort ouvre des possibilités intéressantes, surtout quand il ne fait pas que grimper aux murs de villes comparables, comme Metropolis.

Concernant les dessins, All-Star Batman accueille un top talent de l’industrie en la personne de John Romita Jr. Personnellement, je trouve que son style est excellent pour des personnages comme Spider-Man ou Kick Ass mais pas pour du Superman ou Suicide Squad. Et pourtant son Batman est badass à souhait, surtout avec Dean White qui colorise à la perfection les dessins de Romita.

batman double face

Comme je disais plus haut, Batman sort de sa zone de confort et embarque dans une sort de road trip. Il escorte Double Face, menotté avec lui, espérant sauver son vieil ami en sacrifiant sa propre réputation et sécurité. Mais voilà le twist : le coté sombre d’Harvey Dent a corrompu le monde souterrain de Gotham pour qu’ils fassent tout leur possible afin qu’un remède ne soit jamais trouvé. De fait, Pyrovol, la Mite Tueuse, Killer Croc, King Shark et KGBeast sont autant d’épines dans la plante des pieds de Batman.

batman rebirth français

Un aspect de ce comics que j’ai beaucoup aimé, c’est la façon dont l’histoire de Bruce et celle d’Harvey s’entrelace d’une manière encore jamais vu. Oui nous sommes tous au courant qu’ils étaient alliés dans le passé lorsqu’Harvey était procureur, mais voir des flashbacks de leur première rencontre lors d’un programme pour jeunes difficile est une addition remarquable au mythos de la chauve souris. On y apprend l’impact qu’a eu Harvey sur la personnalité de Bruce avec un panel nous montrant le Batman cruel et sans pitié qu’il aurait pu devenir. Cela nous permet de comprendre un peu mieux les motivations de Bruce et renforce l’idée que ce tome est centré sur la relation entre Harvey et Bruce, peu importe le nombre de méchants qui y feront leur apparition.

Ce premier tome d’All-Star Batman : Mon Pire ennemi n’atteint pas encore le niveau de La Cour des Hiboux, Deuil dans la Famille ou Endgame, mais c’est sans doute une des meilleurs histoires de Double Face que j’ai jamais lu. J’ai vraiment hâte de lire la suite !

Si vous n’avez qu’un seul comics à acheter ce mois ci, ne cherchez plus et foncez vous procurer ce fabuleux tome !




Laisser un commentaire